Le portail Eau & Biodiversité, une ressource d’informations partagées sur l’environnement

17/05/2022

Depuis près de 15 ans, l’OiEau anime le réseau de compétences documentaires, qui rassemble et fédère des documentalistes des domaines de l'eau et de la biodiversité autour du portail documentaire partenarial « Eau & Biodiversité ». Ce dernier, créé en 2009, a pour objectif la diffusion de documents techniques sur l’eau, les milieux aquatiques et la biodiversité, détenus par les centres de documentation des différents partenaires. Riche de plus de 90 000 notices et de nombreux rapports d’études, en texte intégral, le portail est mis à jour régulièrement grâce à la participation de 30 organismes partenaires.

A l’occasion de la journée mondiale des télécommunications et de l’information, rencontre avec Sandrine Clerc, documentaliste à l’Office International de l’Eau, en charge de l’animation du portail « Eau & Biodiversité »

Pouvez-vous présenter le portail documentaire ainsi que votre rôle, en tant que documentaliste à l’OiEau ?

Le portail partenarial « Eau & Biodiversité » recense un ensemble de documents scientifiques et techniques sur l’eau et la biodiversité produits chez nos différents partenaires, dont l’Office Français de la Biodiversité. L’idée est de rassembler en un seul et même endroit, accessible gratuitement, des guides, études, rapports d’audits ou encore éléments méthodologiques fiables, produits et validés par des institutions publiques. Ce portail sert de point de référence à un grand nombre de sites sur l’eau et la biodiversité et permet de s'interconnecter à différents systèmes.

Mon rôle est d’en assurer le support fonctionnel et d'animer le réseau de documentalistes qui l’alimentent.

A l’origine le portail était centré uniquement sur l’eau, nous échangions principalement avec les agences de l’eau et l'ONEMA. Ensuite, nous nous sommes ouverts à différents types d’acteurs : conservatoires botaniques, nationaux, pôle relais, conservatoires d'espaces naturels, instituts de recherche comme l’IFREMER ou l’INRAE, etc. Nous disposons donc aujourd’hui d’un spectre varié de partenaires, ce qui permet d’élargir la connaissance sur l’eau et la biodiversité.

A qui s’adresse ce portail documentaire ?

L’intérêt du dispositif est de proposer de l’information disponible sur le web pour tous les publics : à la fois pour le grand public, si une personne souhaite par exemple obtenir une information sur une rivière qui passe dans sa ville ou son village, mais également pour des experts et professionnels de l’environnement qui ont besoin de cartes, de jeu de données ou encore de rapport techniques par exemple.

Comment ce portail s’inscrit au cœur des enjeux des TIC et de l’innovation pour la diffusion des connaissances dans le secteur de l’eau ?

Une des missions principales de l’OiEau est de veiller sur l’information du secteur de l’eau afin d’être une réelle source de connaissances. Dès les années 1990, l’OiEau s’est intéressé aux TIC, avec le progrès des innovations technologiques, permettant un partage démultiplié de la documentation et une plus grande ouverture sur le monde.

Depuis la création du portail documentaire, nous innovons en permanence pour proposer des outils performants avec des moteurs de recherche efficaces ou encore des aides à la recherche.

Ce portail participe également au mouvement européen du libre accès où les productions documentaires financées sur fonds publics se doivent d’être mises à disposition de tous, de manière quasi immédiate à la différence des articles scientifiques qui peuvent parfois être mis sous « embargo ».

Pour en savoir plus : www.documentation.eauetbiodiversite.fr/