Noticias "Mundo del agua"

publié le 24/02/2021
Les pluies cumulées de décembre et janvier, excédentaires en moyenne sur la France de 50 % sur les deux mois, classent ce début d’hiver 2020-2021 parmi les plus arrosés sur la période 1959-2021.
publié le 26/01/2021
En moyenne sur le pays et sur le mois, la pluviométrie a été excédentaire de plus de 50 %. Ce mois de décembre se classe parmi les 10 mois de décembre les plus pluvieux sur la période 1900-2020.
publié le 23/12/2020
Des conditions anticycloniques ont dominé sur la France une grande partie du mois avec pour conséquence un fort déficit de précipitations.
publié le 24/11/2020
La pluviométrie a été excédentaire de plus de 25 %  sur la majeure partie du pays en octobre, notamment à cause d’intempéries exceptionnelles liées au passage de la tempête « Alex ». Les sols se sont ainsi nettement humidifiés sur une large partie ouest du pays.
publié le 28/09/2020
Avec une pluviométrie géographiquement très contrastée durant le mois d’août 2020, la sécheresse des sols superficiels conserve un caractère sévère sur les trois derniers mois sur une partie de la France.Concernant les eaux souterraines, la situation au mois d’août reste satisfaisante sur une gra
publié le 26/08/2020
Avec une pluviométrie exceptionnellement faible, déficitaire de plus de 70 % en moyenne sur la France, et des températures plus élevées que la normale en seconde partie du mois de juillet, les sols superficiels se sont nettement asséchés.
publié le 21/07/2020
La pluviométrie de juin, excédentaire de près de 30 % en moyenne sur la France, a toutefois été assez contrastée, allant même jusqu’à des précipitations déficitaires, parfois de plus de 25 % dans certaines zones du pays.
publié le 08/07/2020
Waterbase est le nom générique donné aux bases de données de l'AEE sur l'état, la quantité et la qualité des rivières, lacs, masses d'eau souterraines et eaux de transition, côtières et marines de l'Europe.
publié le 25/06/2020
En moyenne, le déficit pluviométrique a été supérieur à 10 %, avec des précipitations très déficitaires sur le nord-ouest de la France. Associé à des températures élevées et à un fort ensoleillement, ce déficit pluviométrique a contribué à un net assèchement des sols superficiels.
publié le 08/06/2020
A cause d’un déficit de pluviométrie marqué et de températures élevées, les sols sont secs sur l’ensemble de la moitié Nord du pays (sauf pour la Bretagne), du sud de l’Alsace et de la Lorraine à la région Auvergne-Rhône-Alpes, (excepté sur le relief des Alpes), mais aussi à l’est du Puy-de-Dôme,